Même si les principaux organismes de santé du monde entier affirment que l’allaitement maternel est le meilleur moyen de nourrir un bébé, beaucoup de femmes se tournent vers les laits infantiles maternisés. De plus en plus de mères choisissent soit d’arrêter l’allaitement maternel, soit de ne pas allaiter du tout.

Toutes les mères ne sont pas en mesure d’allaiter, mais il est utile de connaître les différences nutritionnelles entre le lait maternel et les laits infantiles. Voici quelques exemples :

La teneur en calories

La teneur en calories du lait maternel est légèrement supérieure à celle du lait maternisé.

Les minéraux

Les laits 1er âge contiennent généralement un peu plus de minéraux que le lait maternel, mais ces minéraux sont moins biodisponibles que ceux du lait maternel.

La teneur en protéines et en glucides

Le lait maternel et le lait maternisé contiennent des quantités similaires de glucides et de protéines, le lait maternisé étant légèrement plus riche en glucides et en protéines que le lait maternel. La qualité des protéines est toutefois légèrement supérieure dans le lait maternel, car les rapports d’acides aminés correspondent mieux aux besoins du bébé. C’est pourquoi le lait maternisé contient un peu plus de protéines pour compenser cette différence.

Le lait maternel contient des protéines de soutien immunitaire comme les IgG et les IgA qui ne se trouvent pas dans le lait maternisé. Ces protéines sont des anticorps qui soutiennent le système immunitaire du bébé et le protègent contre les infections. Ce n’est pas le cas du lait maternisé.

Le lait est composé de caillé (solide) et de lactosérum (liquide). Le lait maternel contient plus de lactosérum que de caillé, qui est à son tour plus doux et plus facile à digérer. Il en résulte que les bébés allaités ont plus rapidement faim que les bébés nourris au lait maternisé. Les bébés allaités sont donc nourris plus souvent, ce qui crée sans doute un lien plus étroit entre la mère et l’enfant.

Le lait maternisé est principalement composé de lait de vache, qui contient des protéines de caséine. Celles-ci forment une masse de caillé caoutchouteux dans l’estomac du nourrisson, ce qui le rend beaucoup plus difficile à digérer que le lait maternel. Il en résulte également une augmentation des selles, ainsi que de la constipation, des gaz et d’autres problèmes digestifs. Le lait de vache contenu dans les préparations pour nourrissons est également dur pour les reins du bébé.

Bien que sa teneur en glucides soit similaire, le lait maternel contient beaucoup plus d’oligosaccharides. Il s’agit de prébiotiques qui aident à peupler l’intestin du bébé de bactéries bénéfiques, qui sont essentielles pour un système digestif sain.

Les acides gras

Le lait infantile contient beaucoup moins d’acides gras, et donc moins de calories et moins d’acides gras essentiels. Les acides gras oméga-3 EPA et DHA contenus dans le lait maternel sont essentiels pour le développement du cerveau du bébé.

Le cholestérol

Le cholestérol est nécessaire à la fabrication du tissu nerveux dans le cerveau en croissance du bébé. Il fournit les composants essentiels nécessaires à la fabrication de la myéline, qui constitue la gaine graisseuse entourant certaines fibres nerveuses.

La myéline est essentielle à la transmission de l’influx nerveux d’une partie du cerveau à l’autre, ou du cerveau à l’organisme. Le lait maternel contient un taux élevé de cholestérol. Il est également intéressant de noter que si le régime alimentaire de la mère ne fournit pas suffisamment de graisses pour son lait, ses seins sont capables d’en fabriquer à chaque fois que cela est nécessaire. D’autre part, le lait maternisé ne contient pas de cholestérol, un fait qui pourrait prédisposer l’enfant à développer des maladies cardiaques et du système nerveux central à l’âge adulte.

Les vitamines

Le lait maternisé contient des taux de toutes les vitamines beaucoup plus élevés que le lait maternel. Cependant, la plupart des vitamines contenues dans les préparations pour nourrissons sont synthétiques. De nombreux éléments indiquent que presque toutes les vitamines synthétiques ne sont pas aussi bien absorbées que les vitamines sous leur forme naturelle.

Outre le fait que les vitamines contenues dans les préparations pour nourrissons sont synthétiques, il existe d’autres facteurs qui influent sur la valeur et la biodisponibilité des nutriments. Par exemple, la vitamine K contenue dans le lait maternisé est la version K1, alors qu’elle se présente sous la forme K2 dans le lait maternel.

La K1 doit être convertie en K2 avant que le corps puisse l’utiliser, mais le processus de conversion n’est pas très efficace et varie considérablement en fonction du système digestif et de sa population de probiotiques. La K2 a une valeur biologique bien plus grande que la K1.

En conclusion

Le lait maternel sera toujours ce qu’il y a de mieux pour votre bébé. Il existe tout de même de nombreux laits infantiles qui imitent quasiment parfaitement le lait maternel. N’oubliez pas que même si vous optez pour le lait maternel, le fait de nourrir votre bébé au sein ou au biberon aura des incidences sur lui !