Qu’est-ce que la nidation, ou implantation embryonnaire ? Est-ce possible de la ressentir ?
Si vous essayez de tomber enceinte, vous avez probablement déjà fait des recherches Google sur la nidation. C’est normal, il y a tellement de questions et d’idées fausses qui circulent sur cette partie incroyable du début de la grossesse, qu’elle peut paraître complexe ! Il est temps de mettre les choses au clair.
Du calendrier et des tests aux signes et symptômes, nous allons passer en revue tout ce qui concerne la nidation !

Qu’est-ce que la nidation ?

Vous ne saurez pas que vous êtes enceinte tant que vous n’aurez pas vu ces deux lignes roses, mais votre corps a travaillé dur depuis le moment où la conception a eu lieu. Il se passe beaucoup de choses en coulisses, et tout commence avec la nidation.

La nidation correspond au moment où l’ovule fécondé s’attache et s’implante avec succès dans la paroi utérine. Bien que l’ovule puisse avoir été fécondé plus d’une semaine auparavant, ce n’est qu’après l’implantation que votre corps commence à produire l’hormone chorionique gonadotrope, ou hCG, qui est le nom de l’hormone détectée par les tests de grossesse.

Quand la nidation a-t-elle lieu ?

Le spermatozoïde rencontre l’ovule, et 40 semaines plus tard, un bébé vient au monde. Un peu simpliste, non ? Revenons un peu en arrière, et prenons le temps de détailler un peu la fécondation…

Votre ovaire libère un ovule dans votre trompe de Fallope, et si vous avez eu des rapports sexuels non protégés jusqu’à 3 jours avant l’ovulation, il est fort probable qu’une rencontre ait lieu entre un spermatozoïde et l’ovule. En effet, les spermatozoïdes restent fécondants entre 24h et 72h après l’éjaculation, tandis que l’ovocyte vit 12h à 24h après l’expulsion ! Si la fécondation est réussie (youpi !), la division cellulaire commencera au bout de quelques heures : l’ovule fécondé se scindera en 2 cellules, puis 4, 8, 16 et ainsi de suite… et à descendre dans votre trompe en direction de votre utérus. Ce processus dure généralement une semaine environ. Ensuite, l’implantation embryonnaire, ou nidation, a lieu.

En moyenne, la nidation se produit environ 8 à 10 jours après l’ovulation, mais celle-ci peut arriver à J-14 comme à J-8. Cela signifie que pour certaines femmes, l’implantation peut avoir lieu vers le J-28 du cycle, tandis que pour d’autres, elle peut se produire jusqu’au J-22. C’est en partie pour cette raison que le comptage des semaines de grossesse est parfois un peu compliqué !

Qu’est-ce qu’un œuf clair ?

Comme nous l’avons vu plus haut (et comme vous le savez probablement) la grossesse débute par la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde. Cette rencontre va donner un œuf qui sera à l’origine du futur bébé.

On parle d’un œuf clair quand l’ovule est fécondé, mais que la division cellulaire est bloquée : l’embryon ne peut donc pas se former.

Pourtant les symptômes de grossesse sont bien présents, et les tests de grossesse reviennent positifs (avec généralement un taux de BhCG relativement bas)…  C’est souvent lors de la première échographie que l’imagerie va montrer comme une poche, vide.

Comme cet œuf ne peut pas se développer, la grossesse va aboutir à une fausse-couche. L’œuf est alors expulsé naturellement, avec la perte d’une partie de l’endomètre, la muqueuse de l’utérus, comme pendant les règles.Les saignements peuvent être importants. Le gynécologue doit alors intervenir et réaliser une aspiration de la même manière que lors d’un avortement.

Il faut rassurer les femmes touchées par ce phénomène. Les récidives sont très rares, il n’y a pas de séquelles (vous n’arriverez pas moins bien à tomber enceinte à nouveau), et il n’y aura pas de conséquences sur les grossesses suivantes. Mais, et c’est normal, il peut y avoir un épisode de baby blues, une dépression passagère, qui nécessite un soutien psychologique.

Combien de temps dure la nidation ?

Bien que la plupart des grossesses durent 40 semaines, le processus d’implantation ne représente qu’une fraction de ce temps. La nidation ne dure généralement que quelques jours.

Une fois qu’elle est terminée et que l’œuf fécondé – appelé maintenant embryon – est bien enfoncé dans la paroi utérine, il commence à produire de l’hormone hCG. Le taux de progestérone dans votre corps commencera également à augmenter, nourrissant votre paroi utérine et empêchant le début de vos règles.

Quand faire un test de grossesse ?

Des félicitations s’imposent, car vous êtes maintenant officiellement enceinte ! Mais ne vous ruez pas trop tôt à la pharmacie…

Les tests de grossesse les plus sensibles commenceront à donner un résultat positif environ dix jours après l’ovulation. N’oubliez pas que l’ovulation, la fécondation et la nidation se combinent parfaitement pour aboutir à une grossesse viable. Chaque processus a sa propre chronologie, et chaque chronologie diffère pour chaque femme, donc la norme pour une femme peut être différente pour une autre.

Même après qu’un embryon se soit implanté avec succès et ait commencé à produire de l’hCG, il faut encore quelques jours pour que l’hormone atteigne un niveau suffisamment élevé pour être détecté par un test de grossesse.

Conclusion : économisez du temps et de l’argent (sans parler de vos nerfs !) et faites de votre mieux pour attendre le premier jour de retard des règles pour faire un test de grossesse, le résultat sera bien plus fiable.

Est-ce que la nidation est douloureuse ?

De nombreuses idées fausses circulent sur la nidation, et la question qui revient le plus est de savoir si on peut la sentir.

La plupart des femmes ne ressent rien du tout ! Certaines femmes disent en ressentir des symptômes, comme de légères crampes, mais les médecins ne sont pas certains qu’il y ait un lien entre les deux. Il est préférable de rester calme et sereine pendant ces deux semaines d’attente. Pour autant, ce n’est pas parce que vous ne ressentez aucun symptôme de la nidation que celle-ci n’a pas lieu !

Les symptômes les plus courants

Même s’il n’y a pas de réelle corrélation établie entre le moment de la fécondation et l’apparition de symptômes, il existe quand même des symptômes précoces de la grossesse, que l’on peut ressentir avant même la réalisation d’un test !

Les symptômes de nidation les plus courants en début de grossesse sont les suivants :

  • Des crampes : certaines femmes peuvent ressentir des petites crampes pendant l’implantation. Bien qu’il soit impossible de savoir avec certitude ce qui se passe réellement, ces crampes sont dues à l’augmentation de la progestérone durant la deuxième moitié de votre cycle, que vous soyez enceinte ou non !
  • Des saignements : il s’agit de spotting léger qui peut se produire après la conception et quelques jours avant votre cycle menstruel, il s’arrêtera sans intervention extérieure. Environ un tiers des femmes enceintes connaissent ce symptôme !
  • Des nausées : c’est bien connu, les nausées et les vomissements sont souvent les premiers signes d’une grossesse et sont des symptômes d’implantation très courants (et désagréables). La faute aux hormones, qui modifient notre perception du goût ! Vous remarquerez sûrement des changements dans votre appétit, ou vous serez dégoûtée par des aliments que vous aimiez auparavant. À l’inverse, il se peut que vous ayez des envies particulières, d’où l’idée répandue que l’on a envie de fraises quand on est enceinte ! (Moi c’était les pommes…)
  • Les seins sensibles : avec les hormones qui changent, vos seins vont rapidement commencer à gonfler et à être beaucoup plus sensibles que d’habitude.
  • De la constipation et des ballonnements : vous avez l’impression que votre transit est plus lent ? Vous pouvez une fois de plus remercier les hormones de grossesse pour la constipation, un symptôme courant de la nidation et du début de grossesse. Vous aurez peut-être le ventre gonflé pendant cette période.
  • De la fatigue : faire grandir un bébé – même à ce stade – c’est un travail difficile ! Si vous vous sentez plus fatiguée que d’habitude, c’est peut-être signe que vous êtes enceinte, à cause de l’augmentation de la progestérone !
  • Des maux de tête : autre effet secondaire de l’augmentation du volume sanguin pendant le début de la grossesse, les maux de tête sont un symptôme courant pendant la nidation et le début de grossesse.
  • Des sautes d’humeur : vous démarrez au quart de tour, et la moindre chose vous agace ? Les sautes d’humeur sont fréquentes en début de grossesse…

On se pose toujours beaucoup de questions sur la nidation, parce qu’on veut savoir si on a réussi à tomber enceinte… mais on en est jamais aussi sûre (et heureuse) que lorsque le test de grossesse affiche deux barres !