« Votre transformation sera difficile. Vous serez perturbée, vous vous sentirez effrayée, vous serez abattue. Vous aurez envie de pouvoir tout arrêter. Mais c’est le plus beau travail que vous ferez jamais ».

Ce sont les mots de l’auteur canadien à succès Robin Sharma. Cette citation fait écho chez les femmes qui attendent un enfant pour la première fois. Il peut être difficile de faire face à son propre corps et aux changements qu’il subit pendant la grossesse, alors examinons les premiers signes qui peuvent se manifester au début du travail. Plus vous en saurez sur le processus, moins ce sera difficile. Grâce à cette connaissance, vos sensations de travail vous serviront d’expérience d’apprentissage, en aidant votre corps à traverser ces phases de changement.

Dans quel ordre ça se passe ?

Avant d’énumérer et de développer les dix symptômes les plus courants qui apparaissent au cours de la période précédant l’accouchement, il est important de savoir dans quel ordre vous devez vous attendre à ce qu’ils apparaissent.
Il y a quatre phases durant lesquelles votre corps se prépare pour le grand moment : avant le travail, au début du travail, pendant le travail et après le travail.

Le pré-travail

Comme le terme le suggère, la première phase est définie par le fait que votre corps se prépare à l’accouchement. À ce stade, vous pouvez ressentir :

  • Que bébé descend plus bas
  • Un resserrement sporadique du ventre
  • Un mal de dos

Vous pourrez commencer à avoir envie de préparer votre valise de maternité.

Le travail précoce

Lorsque le pré-travail dure depuis quelques jours, votre corps commence à montrer des signes plus évidents que le travail commence. Au cours de cette deuxième phase, voici ce que vous pourriez observer :

  • Une augmentation des écoulements clairs, roses et même légèrement sanguinolents
  • Des selles plus molles
  • Un mal de dos de plus en plus intense
  • Une agitation et des difficultés à dormir
  • Des contractions plus fréquentes

Pendant l’accouchement

Les choses deviennent très sérieuses maintenant, et bébé est en bonne voie. Certains signes indiquent que le travail a probablement commencé :

  • Les contractions sont plus longues, plus fortes et plus rapprochées
  • Elles ne disparaissent pas, quels que soient les mouvements, les efforts ou les douches chaudes
  • Une difficulté à marcher et/ou à parler pendant les contractions
  • L’ouverture et l’amincissement du col de l’utérus (qui peut avoir lieu lors d’un examen médical)

Post-travail

À ce stade, vous devriez déjà être sous les soins de votre médecin ou de votre sage-femme, avec toute l’aide que vous pouvez obtenir. Juste avant que votre bébé n’accueille le monde :

  • Vous allez perdre les eaux (sous forme de jet ou de ruissellement)
  • Il vous sera impossible de marcher et de parler pendant les contractions
  • Les contractions se produiront à environ 20 minutes d’intervalle ou moins

10 signes de travail expliqués

1. Bébé se retourne et se met en place

Deux à quatre semaines avant le début du travail, votre bébé se stabilisera et « tombera » dans votre bassin. C’est sa façon de se mettre en position pour faire son apparition, la tête la première. En raison de la pression de la tête du bébé sur votre vessie, les pauses fréquentes aux toilettes ne sont pas inhabituelles. Comme votre petit passager s’éloigne de vos poumons, vous pourrez littéralement pousser un soupir de soulagement !

2. La dilatation cervicale

Dans les jours (ou les semaines) qui précèdent l’accouchement, le col de l’utérus commence à se dilater (= s’ouvrir) et à s’effacer (= s’amincir). La dilatation sera mesurée et suivie par le médecin qui vous suit par le biais d’un examen interne, lors de vos derniers examens de routine avant l’accouchement.

Le rythme de la dilatation du col de l’utérus diffère d’une personne à l’autre, il n’y a donc pas de rythme « normal ». Votre col de l’utérus mesure généralement environ 1,5 cm de long avant l’accouchement, alors que pendant la dilatation complète, il mesure 4 cm de long. La dilatation et l’effacement sont tous deux le résultat direct de contractions utérines efficaces. Les contractions aident à ouvrir le col de l’utérus, qui s’amincit et se raccourcit en conséquence pour s’étirer autour de la tête du bébé. Ce processus est appelé effacement.

3. Des crampes et douleurs dorsales

Les crampes dans le bas du dos et à l’aine ne sont pas rares à l’approche de l’accouchement. C’est ainsi que vos muscles et vos articulations se préparent à la naissance, en s’étirant et en se déplaçant.

Il n’existe pas de solution physique pour soulager ces douleurs dans les régions du bassin et du rectum, ou dans le bas du dos. Soyez tout de même rassurée, car ces douleurs sont de courte durée. Sur recommandation de votre médecin, vous pouvez être autorisée à prendre certains analgésiques pour vous aider à soulager ces douleurs.

4. Les articulations se relâchent

Au milieu de tous ces changements inconfortables, vous pourrez ressentir un relâchement général des articulations qui sera le bienvenu. Le corps se concentre maintenant sur l’ouverture du bassin pour permettre à votre bébé de venir au monde, ce qui permet à vos articulations de prendre une pause bien nécessaire.

Les articulations sont plus détendues avant le début du travail. Cela est dû à une hormone appelée la relaxine. Cette hormone est donc responsable de tous les petits moments de maladresse du dernier trimestre.

5. La diarrhée

Signe désagréable mais normal du travail, la diarrhée est causée par la relaxation des muscles du rectum, afin de préparer la naissance. La diarrhée pendant la grossesse est causée par la libération d’hormones appelées prostaglandines.

Le corps a besoin de vider les intestins pour que l’utérus puisse se contracter efficacement. À ce stade, il est pratiquement impossible d’éviter la diarrhée. Votre meilleure chance est donc de rester aussi hydratée que possible et d’essayer de rester près de votre salle de bain pendant le ou les deux derniers jours précédant l’accouchement.

6. L’arrêt de la prise de poids

L’un des changements les plus courants que votre corps subira à l’approche de l’accouchement est une stabilisation de votre prise de poids, voire une perte de poids. Comme votre bébé prend du poids pour être en bonne santé, vous perdez du liquide amniotique. De plus, toutes ces pauses fréquentes aux toilettes et l’augmentation de votre niveau d’activité simulent à coup sûr une bonne séance d’entraînement ! À moins que votre poids ne fasse une chute vertigineuse, il n’y a pas de raison de vous alarmer.

7. La « nidification » de la maison

Alors que certaines mères se sentent exceptionnellement fatiguées pendant la période précédant l’accouchement, d’autres ont une énergie débordante et une envie insatiable de préparer le « nid » environnant pour l’arrivée du bébé.

Si vous ressentez de la fatigue à l’approche du travail, obéissez à votre corps et reposez-vous autant qu’il vous le demande. Vous avez probablement passé trop de temps sans vous reposer, il est donc important de faire des siestes fréquentes si vous en avez besoin.

Si vous vous sentez pleine d’énergie, n’en faites pas trop. Votre envie de nettoyer la chambre de bébé, à laver ses draps et ses vêtements, et à préparer les repas sont normales, mais veillez à ne pas vous fatiguer. Vous devez conserver votre énergie pour la naissance de votre petit et les jours passionnants qui suivront.

Pour vous faciliter la préparation de l’arrivée de votre enfant, nous avons dressé une liste de produits de première nécessité que vous aurez envie de préparer dans les jours qui précèdent sa naissance : des sièges auto aux tire-lait et laits maternisés en passant par les matelas pour bébés, nous pouvons vous aider à trouver tout ce dont vous avez besoin pour donner à votre bébé le bon départ dans la vie qu’il mérite.

8. Des pertes de sang

Pour protéger votre cervix, un bouchon muqueux scelle l’entrée du col de l’utérus et il se détachera juste avant le début du travail. Sa texture est similaire à celle du mucus sécrété dans le nez, sauf qu’il est rose car il contient du sang. Parfois, il sort en un seul gros morceau, mais parfois il tombe en plusieurs morceaux plus petits. Il est normal de perdre un peu de sang quand le bouchon muqueux tombe. La perte du bouchon indique que le col de l’utérus commence à s’ouvrir, et le travail commence généralement quelques jours après. Tant que la perte de sang n’est pas excessive, perdre du sang est normal et n’est pas le signe d’une quelconque complication.

9. Les premières contractions

En ce qui concerne les contractions, vous pourriez connaître de fréquentes « fausses alertes » à ce stade de la grossesse. Parfois, les muscles de votre utérus se contractent en prévision du moment où ils devront pousser le bébé à sortir. Ces « contractions d’entraînement » sont appelées contractions de Braxton-Hicks. Elles peuvent se produire des semaines ou même des mois avant le travail.

Ce tableau vous permettra de déterminer si vous ressentez des contractions qui sont un signe de naissance imminente, ou de fausses contractions de Braxton-Hicks.

Vrai travailFausse alerte
Les contractions sont-elles régulières ?Oui.
– Elles sont régulières et se rapprochent dans le temps
– Elles durent de 30 à 70 secondes environ
Non.
– Elles sont irrégulières et resteront irrégulières. Elles ne se rapprochent pas dans le temps
– Elles apparaissent plutôt le soir ou après une période d’activité physique
Les contractions sont-elles fortes ?Oui.
– Elles sont de plus en plus fortes
– Elles sont si fortes qu’on ne peut plus ni marcher ni parler
– Elles continuent peu importe ce qu’on fait pour les soulager
Parfois.
– Elles sont plutôt d’intensité moyenne et ne sont pas de plus en plus fortes
– L’intensité est irrégulière : parfois elles sont fortes, parfois non
– Elles s’arrêtent quand on essaie de les soulager

Comparaisons supplémentaires entre les types de contractions

  • Les vraies contractions deviennent plus fortes si vous avez tendance à être plus active, alors que les contractions de Braxton-Hicks auront tendance à s’atténuer
  • Changer de position ou essayer de les soulager via des techniques douces ne fera pas disparaître les vraies contractions
  • Les vraies contractions deviennent plus fréquentes et plus douloureuses avec le temps, alors que les contractions de Braxton-Hicks vont et viennent sans aucun signe de progression

Il est recommandé d’appeler le médecin ou la sage-femme qui vous suit lorsque vos contractions durent au moins 60 secondes et se produisent plus fréquemment que toutes les 5 minutes, selon un schéma régulier. Le meilleur conseil sera probablement de rester à la maison jusqu’à ce que les contractions commencent à devenir plus fréquentes, jusqu’à ce que vous êtes prête à accoucher, il n’y a pas grand chose que vous puissiez faire à ce sujet.

Pour sentir la différence entre les deux types de contractions, il est bon de les chronométrer pendant une heure entière. Notez le temps qui s’écoule entre le début de chaque contraction, ainsi que la force de chacune d’entre elle sur une échelle de 1 à 10. Marcher ou se déplacer sont également de bons moyens de déterminer de quel type de contraction il s’agit. Une fois que vous avez quelques données, il devrait être plus facile pour vous de distinguer les vraies contractions des fausses.

10. La rupture de la poche des eaux

L’un des derniers signes visibles du travail est la rupture des eaux. Cependant, contrairement à ce que l’on voit dans les films, les statistiques montrent que seulement 15 % des femmes commencent leur travail de cette façon.

Comme votre bébé s’est développé dans le liquide amniotique (également appelé poche des eaux) de votre utérus, la rupture de la poche des eaux peut se manifester par une sensation aussi forte qu’un barrage qui se détache, ou aussi faible qu’un simple filet d’eau. Le liquide amniotique peut être un peu taché de sang à sa sortie, mais une chose qui le distingue de l’urine est son aspect incolore et son absence d’odeur.

Le délai habituel d’accouchement après une rupture des eaux est d’environ 24 heures. Votre sage-femme ou le médecin qui vous suit doit être informé de la rupture de la poche des eaux dès qu’elle se produit, afin qu’il puisse prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que tout se passe comme prévu.

Faire face aux signes du travail

Il va sans dire que les conseils les plus importants durant ces dernières étapes avant l’accouchement sont ceux de votre médecin, sage-femme ou gynécologue-obstétricien. Si vous souhaitez approfondir l’ensemble du processus, nous vous recommandons de lire Bien prépare son accouchement.

Vous devez appeler le professionnel de santé qui vous suit à tout moment de la journée dès que vous ressentez des symptômes tels que ceux énumérés ci-dessus, même de manière irrégulière. Il existe quelques remèdes et astuces pour surmonter ces moments douloureux avant de demander de l’aide, mais même si vous choisissez ces méthodes, vous devez en parler avec votre sage-femme ou médecin.

Des méthodes non conventionnelles mais utiles pour déclencher l’accouchement

Croyez-le ou non : le sexe, la nourriture épicée et l’acupuncture peuvent vraiment vous aider pendant ces moments difficiles. Les recherches montrent qu’un peu plus de la moitié des femmes essaient des méthodes non prescrites pour déclencher l’accouchement au cours de la dernière semaine de leur grossesse.

Parmi ces femmes, la moitié ont tenté d’accélérer le travail par des rapports sexuels ou d’autres stimulations sexuelles, et près d’un quart ont essayé d’ingérer des aliments épicés. Il n’est pas prouvé que ces méthodes fonctionnent réellement, mais la plupart d’entre elles sont sûres et sans risque. L’acupuncture est une méthode non prescrite moins courante, mais si – et uniquement si – votre médecin vous donne le feu vert, elle peut avoir ses avantages.

Quand le travail commence

Une fois que le travail a commencé, ce n’est qu’une question de temps avant d’accoucher. Cela dit, il existe plusieurs moyens de vous soulager et de vous apporter du réconfort pendant cette période clé :

  • Marcher et se déplacer peut aider
  • L’hydratation est cruciale, en particulier les boissons pour sportifs comme le Gatorade (et autres boissons isotoniques)
  • Les collations sont les bienvenues, si vous n’avez pas la nausée
  • L’acétaminophène est généralement un médicament sûr à prendre pendant le travail, mais il faut impérativement un avis médical avant toute prise
  • Un bain chaud est non seulement agréable, mais il aide aussi les muscles à se détendre, hydrate le corps et élimine le stress accumulé à la suite de tous les récents changements et bousculements dans votre corps
  • Pratiquez des exercices de relaxation et de respiration lorsque les contractions commencent à devenir très fortes et douloureuses. Vous pouvez y parvenir avec l’aide de votre compagnon. Vous pouvez aussi lui demander de vous faire un petit massage du dos tout en douceur !
  • Faites des siestes fréquentes et assurez-vous de bien dormir chaque nuit

Conclusion

Le processus de travail est souvent stressant, mais ce guide devrait vous aider à vous libérer l’esprit sur une grande partie de ce que vous vivez pendant les derniers jours et les dernières semaines de la grossesse. Tous les symptômes évoqués ici sont normaux, mais vous devez constamment garder au courant votre médecin ou votre sage-femme pendant cette période si un symptôme s’aggrave de manière inattendue ou si vous avez d’autres questions.

N’hésitez pas à appeler un professionnel de la santé si vous présentez l’un des symptômes suivants :

  • Des saignements ou un écoulement rouge vif (pas rose ni brun).
  • Le perçage de la poche des eaux – surveillez si le liquide présente des zones vertes ou brunes. Cela pourrait indiquer que les premières selles du bébé (méconium) sont présentes. Il est dangereux pour votre bébé de l’ingérer pendant la naissance.
  • Vous avez une vision floue ou double, un mal de tête intense ou un gonflement soudain d’une partie de votre corps. Ce sont tous des symptômes d’hypertension artérielle (prééclampsie), qui nécessitent des soins médicaux et une prise en charge immédiats.
  • Les contractions sont espacées d’environ quatre minutes et durent environ une minute, dans un intervalle d’une heure.
  • Vous sentez que les mouvements du bébé sont devenus moins fréquents.
  • Vous avez d’autres préoccupations concernant vous-même ou votre bébé.

Votre bébé vous fera savoir quand il sera prêt à vous rencontrer. Vous ne devez pas craindre les jours qui précèdent la naissance, mais plutôt essayer de réduire vos facteurs de stress et apprécier de vous accorder une pause chaque fois que cela est possible. Prenez des bains chauds, regardez des films, faites des siestes et faites tout ce qu’il faut pour passer cette étape aussi confortablement que possible. Chaque naissance est différente, mais la connaissance (en particulier de votre corps et de votre bébé) vous aidera à surmonter les difficultés. Ce genre de pouvoir fera de vous un meilleur parent pendant ces moments difficiles, alors assurez-vous d’avoir les connaissances nécessaires pour tirer le meilleur parti de la naissance de votre enfant !

Prenez soin de vous.